Désir et Moscovici ont instrumentalisé l’antisémitisme

Soutien au journaliste Frédéric Haziza et à Jean-Luc Mélenchon, menacés par les fachos soraliens et dieudonniens

À l’occasion d’un entretien avec Frédéric Haziza au Forum de RCJ, le 7 avril 2013, Jean-Luc Mélenchon a pu faire une mise au point à la suite des calomnies du Parti solférinien  :

F. Haziza : Vous avez été accusé d’utiliser des mots, des termes, des raccourcis de l’extrême droite, et pour être clair : des mots, des termes des antisémites des années 30 qui parlaient de Léon Blum dans les mêmes termes. Vous vous en êtes déclaré blessé. Comprenez-vous aussi que certains de vos propos, certaines déclarations puissent blesser quand ils renvoient aux heures sombres de l’histoire de France ?

J.-L. Mélenchon : Non. Je ne l’admets pas. [long silence] C’est une vilenie que je ne pardonnerai jamais. Jamais, M. Haziza. Harlem Désir, qui est monté en ligne, suivi de quelques imbéciles – qui ne se sont même pas donnés la peine de vérifier les propos –, ont saisi comme des opportunistes de bas étage ce qu’ils croyaient être une occasion – qui pour finir a tourné à leur ridicule.

F. Haziza : … Ou qui ont compris vos propos de cette manière.

J.-L. Mélenchon : Il faut avoir l’esprit particulièrement tordu, quand on s’appelle Harlem Désir – avec qui j’ai milité pendant vingt ans – pour qu’il puisse surgir le moindre doute dans son esprit sur cette question. Pour d’innombrables raisons, il ne pouvait pas y en avoir dans son esprit. Il a donc sciemment et délibérément utilisé l’argument de l’antisémitisme pour le prostituer¹, l’utiliser à des fins bassement politiciennes. On ne joue pas avec ça. […] Et vous avez été nombreux, dans cette affaire, à marquer, quelle que soit votre distance politique avec moi  – qu’elle soit d’origine professionnelle ou de convictions politiques – que vous n’étiez pas d’accord. Vous-même, M. Haziza, vous l’avez fait. Raison pour laquelle j’ai accepté d’être votre invité ce matin, car sinon je ne serais pas venu. Je ne parle pas avec les gens qui me traite de cette manière. […]
Voilà ce que j’ai à dire à Harlem Désir : retourne lire tes bouquins, et en particulier ce que je t’ai appris à lire. Et tu sauras que la dernière fois que nous avons eu à nous accrocher dans l’histoire sur cette affaire, ce sont les sociaux-démocrates allemands qui, après avoir assassiné les dirigeants politiques du Parti communiste allemand, ont fait voté pour Hindenburg plutôt que pour Ernst Thälmann (c’est-à-dire plutôt que pour un communiste). Et c’est Hindenburg qui a appelé Hitler au pouvoir. Par conséquent, l’histoire doit être maniée avec intelligence, et pas pour être jetée à la figure des uns et des autres. […]

F. Haziza : Vous êtes le nouveau Jean Jaurès ?

J.-L. Mélenchon : J’aimerais bien, cela me ferait de l’honneur, c’est clair. Mais on n’en est pas là… Et surtout j’aimerais bien finir autrement…

F. Haziza : On vous a menacé ? Vous vous sentez en danger ?

J.-L. Mélenchon  : Non, de ma vie je n’ai eu peur. C’est un trait familial.

F. Haziza : Mais vous vous sentez en danger ou pas ?

J.-L. Mélenchon : Non, mais à maints égards je crois que c’est chaud pour moi dans bien des endroits. Depuis deux ans, l’extrême droite répand sur Internet les mêmes attaques contre moi, continuellement : « Mélenchon : juif », « Mélenchon : franc-maçon », « Mélenchon : il gagne la paye d’un député et d’un sénateur ». Ça ne dérange pas ces abrutis qu’on ne puisse pas être à la fois député européen et sénateur. Tous les jours. Et tous les jours les imbéciles relaient sur Internet.

F. Haziza : Et je peux vous parler d’Internet, je sais ce que c’est, je vis cela². Et je peux vous dire qu’après l’émission qu’on a fait sur LCP, il y a eu des propos assez désagréables concernant les journalistes, et les journalistes juifs, qui sont arrivés sur les sites.

J.-L. Mélenchon : Je méprise ceux qui les ont envoyés, et vous avez toute ma sollicitude et mon soutien.

Extrait de l’émission de 42′ à 50’30

***

Notes de l’OPIAM :

1. P. Moscovici a prostitué l’argument de l’antisémitisme au point d’invoquer la déportation de son père lors de son passage à l’émission Dimanche+.

2. F. Haziza, comme J.-L. Mélenchon, reçoit régulièrement des menaces de mort de la part des soraliens et dieudonniens et autres adeptes de la théorie du « complot judéo-maçonnique ». Même si Haziza a déjà sali Mélenchon en le comparant à Le Pen, il a le soutien total de l’OPIAM. Lui et Mélenchon sont la cible des antisémites soraliens et dieudonniens. Ce sont ces gens qui excitent les obsédés antisémites à passer à l’acte en tuant des juifs et des enfants juifs.

Cet article, publié dans 1. --- LE PIRE ---, 2 --- TÉLÉVISION ---, Mélenchon = antisémite, Parti sociétaliste, racisme et antisémitisme, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s