« Mélenchon = fasciste » sur Public Sénat (chaîne publique)

Dix minutes de « Mélenchon = fasciste » et « Mélenchon = Le Pen »

     L’émission « Déshabillons-les » du 5 juin 2013 sur Public Sénat – chaîne de télévision publique – était consacrée au thème « Les politiques en pétard ». Elle commence par une succession de cinq photo-montages, comprenant au total dix-huit responsables politiques. Le dernier montage accole – par hasard – Mélenchon et Le Pen. Puis vient une introduction totalement favorable à Le Pen, la présentant lors de l’émission « Des paroles et des actes » (23/02/12) en train de se plaindre des mots utilisés par Mélenchon à son égard. Après ces quelques extraits, Hélène Risser, la journaliste de Public Sénat, présente son émission par ces mots :

« Depuis quelques temps, le débat politique semble devenir plus violent, et certains s’imposent en spécialistes de l’outrance [souligné par la journaliste], voire de l’insulte. Alors pourquoi ? Cette violence correspond-elle à une véritable stratégie politique ? Et qui se positionne sur ce créneau, avec quelles conséquences ? »

Trois « experts » pour démolir J.-L. Mélenchon

Puis la journaliste présente ses quatre experts. Tous sauf un – qui a priori ne prend pas parti – sont venus là démolir J.-L. Mélenchon. Ils n’ont aucun contradicteur. Le premier expert invité est un habitué de l’émission : Jean-Pierre Winter, psychanalyste et soi-disant philosophe ayant déjà traité Mélenchon de scatophile¹, avec la complicité d’Hélène Risser. Dans Marianne, il avait été invité par la journaliste Anna Topaloff, qui demandait si Mélenchon avait ou pas « dépassé le stade anal-sadique »². Le deuxième « expert » est un historien spécialiste des médias. Le troisième est neuro-biologiste et journaliste à la revue Cerveau & Psycho. La quatrième est une sémiologue.

     À partir de 15’30, la journaliste présente des extraits de discours filmés de Mélenchon et Delapierre, commentés par une voix. C’est à la suite de ces extraits que les trois experts – stimulés par la journaliste – comparent Mélenchon à un fasciste ayant un « discours totalitaire » et « un vocabulaire qui précède la Seconde Guerre mondiale et qui a été celui de l’extrême droite pendant toute la période, disons, des années 30 aux années 45 » ; puis à Le Pen, à un démagogue et à un populiste :

***

Notes :

1. Voir « Mélenchon : les raisons de la colère« , émission de Public Sénat, 1er février 2011.

2. Marianne, 1er juillet 2011, « Ces névrosés qui veulent nous gouverner », Anna Topaloff.

Cet article, publié dans 1. --- LE PIRE ---, 2 --- TÉLÉVISION ---, Mélenchon = fasciste, Mélenchon = Le Pen, Mélenchon = populiste, Public Sénat, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour « Mélenchon = fasciste » sur Public Sénat (chaîne publique)

  1. Sous mon pavé ! dit :

    Franchement, vous en avez du cran de garder votre calme et la vertu du propos à caractère pédagogique…Moi, ces saloperies me donnent envie de leur cracher à la gueule ! Tout mon respect !

  2. dorzédéjà dit :

    Un mot sur Sébastien Bohler pour ceux qui ne le connaîtraient pas : tout en reconnaissant qu’il est loin d’être aussi virulent que son triste psy de voisin, je crois nécessaire de signaler que ce polytechnicien intervient souvent sur le site  » arrêt sur images », où il tient en  » neuro-psychologie » le rôle que François Lenglet tient en statistique dans des émissions plus directement politiques, à savoir balancer des  » vérités » scientifiques hors de tout débat: il nous apprend par exemple que l’intelligence est 30% génétique et 70% acquise ( ou l’inverse), que ( à l’aide de force graphiques ou radiographies) la « mémoire » ou « l’agressivité » se « situent » dans tel lobe cérébral, etc. Bref, le genre de discours qu’on ne trouverait même pas dans « science et vie junior ». La science, comme une certaine psychanalyse à 2,50$, ne pensent pas : c’est là leur chance.

    • gondalah dit :

      Je l’attendais au tournant le Bohler, mais finalement c’est quand même le seul à parler de la violence de la vie à l’égard des électeurs. Il y met quand même quelques précautions : « c’est certainement peut être vrai »…

      Par contre Jean Pierre Winter est, lui vraiment extraordinaire. Je vois qu’en fin d’article vous donnez le lien vers votre chronique de 2011 où Mélenchon répond aux attaques de ce psychanalyste à la manque. Par contre, on ne voit pas l’intervention du dit psychanaliste. Mélenchon semblant l’avoir retirée de son site où je l’avais vu pour la première fois, je l’ai retrouvée ici :
      http://www.publicsenat.fr/vod/deshabillons-les/melenchon-les-raisons-de-la-colere/jean-luc-melenchon,stephane-courtois,jean-pierre-winter/67496
      Le Guignol commence son spectacle à la 36ème minute. Un exemple parmi d’autres, à propos de la fameuse altercation avec l’étudiant en journalisme, « petite cervelle », venu parler de prostitution, Winter déclare que si Mélenchon ne parle pas de prostitution, c’est qu’il a un problème avec le sexe. Fin de la séance, 75 euros.

      A la fin de l’intervention médicale, Hélene Risser n’a même pas l’honnêteté de reconnaitre que les propos du Quichologue sont déplacés. Ce passage m’a rappelé une séquence d’un film de Pierre Carles qui va voir lui même un psy pour disséquer Daniel Schneidermann, et qui en guise de consultation, se retrouve en fait lui même analysé (Pierre Carles). Ce qu’on appelle l’honnêteté intellectuelle qui sépare Risser et Winter d’un Carles…
      Finalement le terme chien de garde est presque trop gentil…
      Vivement qu’on ferme cette télé publique/poubelle comme en Grèce.

  3. Shen Xoo dit :

    Le gourou dégénéré a pas l’air de se lasser de sa propre connerie, déblatérer autant de merde sans honte c’est possible ? oups ! j’ai dit « merde » je dois être scatophile. J’ai dit « oups » je dois regretter mon enfance et avoir envie d’épouser mon père. Je m’analyse moi même, ne suis-je pas terriblement égocentrique ? Qui dit égocentrisme dit narcissisme dit paranoïa, je parle toute seule je suis peut-être schizophrène, je me pose trop de question, angoissant, je crois que je suis phobique sociale. La dépression arrive. Mais au final j’aime bien Mélenchon, ça doit vouloir dire que je mange des enfants. Peut-être même que je mets des chatons au micro-onde.

    Aucun psychanalyste n’oserait faire de tels rapprochements sinon quelqu’un qui veut juste passer à la télé. D’ailleurs, en science par exemple, la rigueur veut qu’on ne joue pas à Baudelaire au beau milieu d’une explication. à part pour un apprenti freudien en culotte courte qui essai de se faire remarquer en cherchant du vice caché un peu partout.
    Mais pas le temps de réciter des poèmes sur les félins quand on s’indigne tout en étant pédagogue. En tout cas c’est certainement pas à Mélenchon qu’on va apprendre les nuances de la langue française.

    Vilain Mélenchon il fait un culte de la personnalité ! On voit que lui ! Il fait son show ! C’est à cause de lui qu’on parle pas du fond ! C’est d’ailleurs pour ça que sur une chaîne politique on va demander l’avis d’un psychanalyste pour disséquer son langage et décortiquer sa personnalité;

  4. maximilien.R dit :

    Si comme en Grece ils coupaient la tv il y aurait moins de monde dans la rue pour défendre Pujadas et consorts.

  5. Lamberg dit :

    Je ne vois pas bien le problème : quand on connaît un peu le sens des mots, oui, Mélenchon est bien entendu fasciste, il en est presque l’illustration contemporaine la plus aboutie. Faut l’assumer, c’est tout. Vraiment pas de quoi casser trois pattes à un canard 😉

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s