Diabolisation verbale de Mélenchon dans les médias 3/4

« Surenchère », « outrances », « éructations », etc.
Les journalistes parlent aux journalistes.

mimétismepointinter

     Après l’analyse des mots excès, surenchère, escalade, outrances, etc. du mois de mai (voir « Diabolisation verbale de Mélenchon dans les médias 2/4« ), voici la suite, résultat de la manifestation du 1er décembre. Les 4 et 5 décembre, Le Point et France Inter ont publié « Mélenchon : Robespierre est isolé ! », article de Charlotte Chaffanjon (journaliste du Point qui est allée lire son papier à la radio France Inter).

     Un autre journaliste du Point, Jérôme Béglé, a cité le même jour la journaliste Charlotte Chaffanjon pour attaquer J.-L. Mélenchon dans la conclusion de son article (voir « Mélenchon : l’épouvantail devenu tigre de papier« ) :

« Aujourd’hui, comme l’affirme Charlotte Chaffanjon dans sa chronique sur France Inter, « Robespierre estime que pour être audible médiatiquement, sa seule solution, c’est de faire de petites phrases« . 

Et voici quelques autres extraits :

« Au mieux, il fait rire, au pire, il est pathétique, condamné à de perpétuelles surenchères verbales et politiques. Mélenchon est devenu sa propre marionnette. » […] Les explications embrouillées qu’il fournit sur son blog pour justifier ses manipulations se transforment une fois de plus en éructations

Exergue à l’article de Charlotte Chaffanjon :

« Pour Charlotte Chaffanjon, le leader du Parti de gauche est trop violent. À force d’être dans la critique systématique et outrancière, il devient difficile de faire le tri dans ses attaques… C’est contre-productif. »

1. Question neutre et objective :

France Inter : « Est-ce que Jean Luc Mélenchon est encore audible ?

3. Remarque neutre et objective :

« C’est vrai qu’on ne sait pas trop ce qu’il a dit, dimanche… »

4. Remarque neutre et objective :

« Ça n’a pas l’air de follement marcher… »

« Non. Pourtant, sur le papier, Mélenchon a un boulevard. Les difficultés du pouvoir, l’Europe qui inquiète, l’austérité aussi… Le Front de gauche, l’alliance du Parti de gauche et du PCF, devrait être au top dans les sondages. Il n’en est rien. « Parce qu’il n’y a pas chez les Français de volonté insurrectionnelle », dit un ministre qui a bien analysé Jean-Luc Mélenchon. Sans compter que Mélenchon est trop violent. À force d’être dans la critique systématique et outrancière, il devient difficile de faire le tri dans ses attaques… C’est contre-productif. »

5. Question neutre et objective :

« Pourquoi est-il si violent ? »

« Jean-Luc Mélenchon pense que, pour être audible médiatiquement, la seule solution, c’est de faire de petites phrases, comme lorsqu’il taxe François Hollande de capitaine de pédalo. »

***

Trois éditoriaux neutres et objectifs, éthiques et indépendants

1. Extrait de « Stupeurs et tremblements », éditorial de 
Patrice Carmouze paru le 2 décembre dans L’Éclair des Pyrénées :

« Car malgré leurs effets de voix et parfois leurs outrances, Mélenchon et ses amis ne parviennent plus à capter un mécontentement qui se réfugie soit dans le giron de l’extrême droite, soit dans des mouvements encore non identifiés mais qui pointent la crise des partis traditionnels et plus grave de notre démocratie. »

2. Extrait de « Vocabulaire », éditorial de Jean-Michel Servant paru le 2 décembre dans le Midi Libre :

« À l’heure où les Ukrainiens et les Thaïlandais se battent pour leur liberté, la terminologie employée par notre « leader Maximo » paraît une fois encore exagérée. Surdimensionnée. Disproportionnée. Presque indécente. En plus de son problème d’image, il serait donc opportun que Jean-Luc Mélenchon fasse aussi un effort sur son vocabulaire. Qu’il ajuste les mots de ses discours aux problèmes de la société française. Surtout si on les compare à ceux d’autres pays dans le monde. »

3. « Le « Mélenshow »« , éditorial de Jacques Camus paru dans La République du Centre le 3 décembre :

« Ceux que les diatribes du coprésident du Parti de gauche insupportent auraient pourtant pu se contenter de souligner la relative modestie d’une manifestation moins rassembleuse qu’envisagé. […]
Si l’Intérieur a pris ainsi le risque du discrédit, c’est tout simplement parce que Jean-Luc Mélenchon irrite profondément le pouvoir. Au-delà de ses outrances, l’ancien ministre délégué à l’Enseignement professionnel assène quelques vérités dérangeantes pour les dirigeants socialistes. Les réactions virulentes de plusieurs solfériniens, hier, ne s’expliquent pas autrement.
Mais plutôt que d’entrer dans la surenchère verbale où il excelle, mieux vaudrait interroger Mélenchon sur un projet qui a du mal à rassembler ce petit peuple de « nigauds » et d’« esclaves » qu’il méprise et insulte quand il porte un bonnet rouge.  […] »

Un ouvrage montre « l’importance qu’ont les mots, qu’ils soient là pour définir, pour se démarquer ou pour stigmatiser ». Il s’agit d’« Extrêmes »  ? Identités partisanes et stigmatisation des gauches en Europe (XVIIIe-XXe siècle) dont les textes ont été présentés lors du colloque international du même nom, organisé à Rouen en mai 2010. Les auteurs de l’introduction écrivent que, « pendant les luttes,  les individus deviennent plus intelligents et prennent subitement conscience de réalités sociales occultées. […] Après les révolutions ou même parfois localement après telle ou telle lutte, comme celle de Lib à Besançon, les « excès » des journées révolutionnaires ou des ouvriers engendrent des stéréotypes politiques ou culturels. Il convient de mettre en lumière les usages politiques de ces stigmatisations via le refoulement de l’adversaire dans un extrémisme qui le transforme en ennemi. Ainsi l’« enragé » ou l’« homme au couteau entre les dents », devenus des représentations de l’ennemi politique, ont contribué à l’émergence de mouvement contre-révolutionnaires en cristallisant les oppositions sur ces figures qui combinent des clichés anciens – barbares, régicide, terroriste, Asiate – associés à de nouveaux comme le bolchévique ou le rouge. »

Cet article, publié dans 3 --- RADIO ---, 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, France Inter, Le Point, Midi Libre, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s