Un journaliste anonyme incite à la haine raciale

     « Leonarda et sa famille de retour en France ?« , un article anonyme du journal Le Point paru le 7 juillet – à ajouter à la liste de ces journalistes qui parlent comme Le Pen. Le ton est donné dès le sous-titre : « Le père de Leonarda claironne que sa famille et lui sont à deux doigts d’obtenir un passeport croate, et donc de revenir en France… Explications. » Claironner, un verbe neutre, objectif et non partisan.
Cet article a suscité une flot de commentaires racistes. Dans un forum antiraciste, « Kurteas » note que « sur la forme, on sent bien le racisme latent du journaliste, qui dresse un portrait d’un père revanchard, grossier, attiré par l’argent, sans vraiment revenir sur l’affaire et la colère que pourrait ressentir un homme qui voit l’avenir de ses enfants remis en cause.

Ensuite, cette affaire n’est pas pour Le Point une occasion de se réjouir d’une bonne nouvelle pour le progrès, puisque cette famille va pouvoir revenir en France légalement, mais ce n’est qu’une mauvaise nouvelle pour le courageux Valls, qui s’est battu contre les socialistes et contre cette petite envahisseuse qui revendiquait (comme si elle ne les avait pas…) de nombreux soutiens.

Enfin, on sent bien l’hostilité du journaliste à l’encontre d’une hypothèse probable. Un peu comme s’il avait l’espoir que l’article peut faire assez de buzz pour faire tourner le vent… »

Voici l’article, suivi de quelques commentaires :

« On va leur montrer à Hollande et à Valls qui est le chef ! On va leur dire en face ! Ils ne me croyaient pas quand on disait qu’on était européens ! Ils nous ont renvoyés au Kosovo comme des animaux, avec de faux papiers ! Ah, le préfet du Doubs, il va être bien dans la merde ! » Ces propos fins et délicats sont signés Resat Dibrani, le père de la petite collégienne kosovar expulsée avec sa famille en octobre 2013. Les propos recueillis par Le Figaro montrent qu’au terme d’une manoeuvre parfaitement légale la famille s’apprête à revenir en France !
Explications : la collégienne rom se trouve actuellement, avec sa mère et trois de ses frères, en Croatie, pays membre de l’Union européenne. Selon Le Figaro, munis de titres de voyage fournis par l’ambassade de Croatie à Pristina, Leonarda, sa mère Xhemila et trois de ses frères séjournent depuis jeudi chez le frère de Resat Dibrani, à Sisak, à 60 kilomètres au sud-est de Zagreb. « Lundi, ils auront les passeports, jubile le père. Et dans une semaine, quinze jours, on partira, toute la famille ensemble ! Comme ça, ma femme – enceinte de huit mois et demi – accouchera à l’hôpital de Pontarlier, là où est née Medina (la fille cadette des Dibrani, NDLR). »
Une mauvaise nouvelle pour Manuel Valls
Resat, qui ne dispose que d’un passeport kosovar, devrait chercher à faire reconnaître et légaliser son mariage avec Xhemila afin d’obtenir son précieux sésame croate. En effet, Mme Dibrani et cinq de ses six enfants détenaient des passeports croates dont la validité avait expiré. La Croatie faisant partie de l’Union européenne, la libre circulation des biens et des personnes doit donc permettre aux Dibrani de s’installer librement en France. Nul doute que si le retour de cette famille était effectif, il créerait une crise politique tant Manuel Valls, à l’époque ministre de l’Intérieur, s’était mobilisé contre une partie du gouvernement Ayrault et du Parti socialiste pour obtenir que les Dibrani soient reconduits à la frontière en dépit des nombreux soutiens que revendiquait la collégienne.
Ce retour – encore hypothétique, bien que probable – serait également du pain bénit pour les eurosceptiques et les adversaires de l’Europe qui voient en l’Union une passoire incapable d’empêcher les flux migratoires ou de protéger les législations en vigueur dans les pays membres.
Ultime provocation du chef de famille Dibrani au Figaro : « Il faut que toute l’Europe sache ce qu’a fait la France. Nous allons aller à la Cour de Strasbourg (la Cour européenne des droits de l’homme, NDLR) pour demander des dommages et intérêts. La France, maintenant, on va la faire payer ! » Une affaire qui est donc très loin d’être terminée… »

5comm

Cet article, publié dans 1. --- LE PIRE ---, 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, Le Point, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un journaliste anonyme incite à la haine raciale

  1. partageux dit :

    Pour commencer la semaine tu me casses le moral avec cette brochette de salauds ordinaires…

    Ça me rappelle mon enfance. Les estrangers de ma campagne étaient alors les vendéens, surnommés « ventres à choux », qui faisaient rien qu’à envahir le pays… et à profiter honteusement des allocations familiales. Sans compter que les agriculteurs vendéens bénéficiaient d’aides occultes et mystérieuses auxquelles les agriculteurs natifs du pays n’avaient pas droit.

    On retrouve toujours exactement les même arguments ! Tu me casses le moral…

  2. Dorzédéjà dit :

    Le racisme feutré des journaleux est le plus lâche qui soit. Il perpétue la vieille tradition françouaise des corbeaux de l’occupation.

    • marxisteanonyme dit :

      Racisme feutré: très bien dit. La presse française se complaît dans le sponsoring exalté de la droite extrême : tout en hochant de la tête à chaque accusation fondée, chiffrée, elle crie au populisme, tout en vendant ses torche-cul comme des petits pains.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s