Selon une journaliste, Le Pen est « l’icône des victimes de la crise, du chômage et de l’insécurité »

      Ces mots sont le sous-titre d’un article paru dans Le Point ce 2 décembre. Le titre est une citation d’une électrice de Le Pen : « « Marine Le Pen, c’est notre star » ». Voici la photographie qui illustre l’article :

starpen

 

 Chez Le Point, Mélenchon a droit à ce genre d’illustrations :

https://opiam2012.files.wordpress.com/2014/10/point.jpg

https://opiam2012.files.wordpress.com/2013/11/plutc3b4tlepenquemc3a9lenchon.jpg

https://opiam2012.files.wordpress.com/2013/11/mc3a9lenchontuerur2.jpg

nicedépèce

Mélenchon agresse une femme, Mélenchon tue, Mélenchon est lié (innocemment bien entendu) à une affaire de cannibalisme familial. Dans le journal gratuit Metro, il tue son épouse.

     Le 10 mai 2015, le Midi Libre écrivait que « le FN est devenu plus que tout autre le parti de quiconque se sent fragile ou menacé ». Voici la photographie qui illustrait l’article :

https://opiam2012.files.wordpress.com/2015/05/midi.jpg

Chez le Midi Libre, Mélenchon a droit à ce genre d’illustrations :

embr

     Le 4 juin 2014, Le Monde écrivait dans son article titré « À Tergnier, on vote FN « pour leur faire peur là-haut » », que « la rébellion ne se niche plus dans le vote rouge mais bleu marine ». Et voici quel extrait de l’article était mis en évidence : « Le FN sait parler aux ouvriers, à ceux qui n’ont pas beaucoup de sous ».

     Le 1er septembre 2014, Le Nouvel Observateur écrivait que Le Pen est le « seul recours à gauche » et qu’elle a « des idées sociales  (voir « Fonctionnaire, je suis déçu par le PS… et certains de mes collègues rallient le FN »).

Voici le premier paragraphe de l’article de ce 2 décembre :

« Au début, on ne la remarque pas. Elle porte des santiags, un pantalon noir, un chemisier multicolore et une veste sombre. Ses cheveux tombent négligemment sur ses épaules. Façon de rappeler qu’elle est une fille simple, sans chichis. Pas de montre Hermès ni d’escarpins Louboutin : un sac rouge tomate Desigual est son seul accessoire. Pourtant, la cohue est bien là. Au marché de Douai (Nord), en ce vendredi de novembre, on joue des coudes pour lui serrer la main, l’embrasser, lui presser l’épaule. On lui dit qu’elle est « belle », on enchaîne les selfies. Au bout de quelques minutes, elle tutoie et rigole. Bref, difficile d’oublier qu’on a fait le marché un samedi matin avec Marine Le Pen. Rien de mieux que le label « vue à la télé » pour aller à la rencontre du peuple… »

Publicités
Cet article, publié dans 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, Le Point, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s