Mélenchon, « repoussoir » et « épouvantail » (Libération/Le Point)

1. Arrêt sur Daniel Schneidermann

repoussoir

     Mélenchon n’est pas n’importe quel repoussoir, attention, c’est le repoussoir préféré des Français ! Chez Libération, on dit aussi parfois du bien de lui – n’en déplaise aux pisse-vinaigre populistes anti-Libération primaires !
Dans Libération, le 8 décembre, Mélenchon était le « repoussoir préféré du pays enchanté » (D. Schneidermann) et « l’épouvantail devenu tigre de papier » dans Le Point, le 5 décembre (J. Béglé). Le lecteur de Libération, déjà dégoûté de J.-L. Mélenchon par toutes les saletés déversées sur lui par un grand nombre de journalistes¹, s’arrêtera peut-être au titre, même si le contenu de l’article n’est pas très hostile à J.-L. Mélenchon, et lui donne même partiellement raison. Il n’en sera qu’un peu plus repoussé par le méchant Mélenchon. Quant à celui qui lira le contenu de l’article, il y apprendra que malgré tous les efforts que Mélenchon fait pour que vivent une pensée de gauche et une culture en France, s’il n’y parvient pas, c’est tout de même un peu sa faute.

Le reproche du curé Schneidermann au pécheur Mélenchon

     Le journaliste reproche à J.-L. Mélenchon d’avoir, un soir, lors d’une émission, perdu un combat contre la société du spectacle, d’avoir été manipulé comme un « clown » par des journalistes. Et par conséquent, d’être co-responsable du fait que durant ce spectacle, il a été plus question des bidouilles de journalistes que de la hausse de la TVA. Pour autant, D. Schneidermann – qui sait donc ce qu’il faut faire pour vaincre la société du spectacle chez elle, sur son terrain, selon ses règles et à tous les coups -, ne donne pas sa stratégie magique qui résoudrait le  problème… En vrai journaliste objectif-et-impartial, ne mettant en lumière que ce qui l’arrange (le dysfonctionnement, l’échec, l’erreur) ; et omettant toutes les fois où la stratégie médiatique de Mélenchon fonctionne, Schneidermann oublie que si le clown a pleinement conscience de participer à une clownerie – dans laquelle il espère parvenir à parler un peu de politique – alors il n’est peut-être pas totalement utilisé.

« Qu’il puisse placer à égalité sa colère contre les hausses de TVA et celle contre le journaliste néerlandais, qu’il puisse perdre de vue, lui Mélenchon, le scandale silencieux de la hausse de la TVA, celui qui ne fera jamais rire de Caunes, voilà qui est incompréhensible, inquiétant, terrifiant. »

Ce qui est incompréhensible etc., c’est que le perspicace, le fin analyste des médias ne voie pas le rapport entre « le journaliste » et « le scandale silencieux de la hausse de la TVA ». Or, il y en a un : c’est précisément que tout a été fait, par un grand nombre de journalistes, pour minimiser la mobilisation, et surtout, pour parler de tout (et surtout de la méchanceté du méchant Mélenchon qui est méchant)… sauf de ce scandale. Schneidermann reproche à Mélenchon de jouer avec les abrutis du Grand Journal, de « jouer avec eux, jouer à un jeu cruel et incompréhensible, jeu mortel où il a tout à perdre et si peu à gagner ». Mais que proposez-vous, M. Schneidermann ? De ne plus aller au Grand Journal ? De ne pas critiquer ces méthodes qui déshonorent votre profession ?

2. « Le visage de la Terreur » (BFN TV)
« Visage hideux et dangereux  » (Le Pen à propos de Mélenchon)

terreurrob

     Dans la lignée de la diabolisation visuelle et verbale de Mélenchon de ces derniers mois survient une « photographie » du « visage de la terreur » (Robespierre) d’un spécialiste de reconstitution faciale. Le spécialiste a reconstitué le « vrai visage » de Robespierre à partir… d’un masque mortuaire… à propos duquel les historiens s’accordent à dire qu’il n’y a pour l’instant aucune certitude quant à son authenticité. Dans une note de blog, Alexis Corbière rappelle qu' »il existe de nombreux doutes d’historiens sur l’authenticité de ce masque post mortem de Maximilien Robespierre et des conditions dans lesquelles il fut réalisé, quand on sait que le député originaire d’Arras, fut exécuté de façon assez précipité, avec 22 de ses camarades, après avoir pris un coup de revolver dans le visage qui lui avait fracturé la mâchoire, et qui l’avait totalement défiguré. » Mais ce n’est pas ce qui importe. Sur ce sujet, lire le reste de l’analyse d’Alexis Corbière sur les enjeux de cette reconstitution (« Faux masque en 3D et authentiques calomnies antirobespierristes« ). Exemples : dans Le Parisien, le créateur de cette reconstitution, Philippe Froesch, déclare :

« Lorsque j’ai ouvert les yeux de Robespierre, son regard était glaçant, inquiétant.
Pas de doute, cet homme faisait peur. »²

Sur BFN-TV, il ajoute :

« Il ne devait pas être sympa… »³
azog

Azog-Robespierre, chef des Orques dans Le Seigneur des Anneaux ?

Dans une note de blog du 13 décembre, Jean-Luc Mélenchon explique le sens et les enjeux de cette « photographie » :

« Vieille ruse de l’iconographie […] : la laideur du visage est censée révéler la laideur de l’âme ! C’est le but que se proposait Madame Le Pen quand elle a dit de moi, de façon surprenante, que j’avais un « physique repoussant ». Sans doute la pauvrette m’aura-t-elle étudié dans les photos de presse. En voyant le prétendu masque de Robespierre, comme beaucoup, j’ai vite compris que c’était un épisode de plus de la lutte idéologique sur le sens du contenu de la Grande Révolution. Les auteurs de cette farce n’ont pas lésiné sur les moyens de gruger le tout-venant. Tout est dans l’émotion ! « Quand j’ai vu cet homme apparaître sur mon écran, j’ai su qu’il faisait peur » dit le manipulateur, responsable de l’opération de dénigrement. » […]

En effet, il peut être intéressant de noter que Le Pen disait de Mélenchon qu’il a un « visage hideux et dangereux« , lors d’un débat sur France3 Nord-Pas-de-Calais le 4 juin 2012, comme l’explique un journaliste anonyme d’Europe1 dans son article neutre, objectif et impartial titré « Le Pen dézingue Mélenchon » (04/06/12).

Suite de la note de blog : « […] Tout ceci est fait d’enjeux très concrets. Disqualifier Robespierre, c’est depuis toujours disqualifier la Révolution et, à travers celle-ci, son œuvre libératrice, les principes d’action politique qui ont triomphé avec elle. Par exemple, l’unité et l’indivisibilité de la communauté légale, et donc du peuple français. C’est un combat pour l’hégémonie culturelle d’autant plus nécessaire aujourd’hui que les solfériniens sont en train de faire franchir un seuil crucial au démembrement du cadre républicain de la Nation. Non parce qu’ils seraient monarchistes, cela va de soi. Mais parce qu’ils sont libéraux. »

***

1. Voir « Un journaliste éructe et gerbe sur Mélenchon« , OPIAM, 14/12/13.

2. « Robespierre a retrouvé sa tête, Ronan Tésorière, Le Parisien, 13/12/13.

3. Selon A. Corbière. Source manquante.

Cet article, publié dans 1. --- LE PIRE ---, 1. Libération, 2 --- TÉLÉVISION ---, 3 --- RADIO ---, 3. Europe1, 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, BFN TV, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Mélenchon, « repoussoir » et « épouvantail » (Libération/Le Point)

  1. dorzédéja dit :

    Mélenchon est peut-être un  » bon client », mais qu’est-ce-qu’il est difficile à  » manager » ! Même l’aristocratie de la profession s’y casse un peu les dents. Peut-être, au delà du personnage, s’agit-il de la démocratie, rien que ça, quelle horreur !

  2. korail dit :

    Qu’il soit vrai ou faux personnellement je trouve pas que le soit disant visage de Robespierre fasse peur… mais avec les cheveux ça serait mieux quand même.
    Quant à Mélenchon au grand journal je l’ai trouvé très bon pour démonter la bêtise de certains le tout avec un humour toujours agréable. C’est vrai que le sujet de fond est passé à la trappe. Après la manif, plus rien. Décourageant. Mais ce n’est en rien la faute de Mélenchon. Il a fait le boulot. Il a enchainé les plateaux télés avant la manif pour expliquer son but et la hausse de la TVA.

    • O.P.I.A.M. dit :

      Bien sûr. Mais le journaliste cherche toujours à mettre en avant le dysfonctionnement, la faille, la tache, l’erreur. « Oh mon dieu, Mélenchon n’est pas parfait ! Vite dénonçons-le car sinon tous les abrutis vont vénérer ce gourou ! »

  3. mimi24 dit :

    ‘O.P.I.A.M cherche toujours à tirer à boulets rouges sur tous les journalistes sans jamais reconnaitre;
    1-leur droit d’informer ENTRAVE par les NOUVEAUX propriétaires des médias qui sont justement les financiers.
    2-leurs difficultés à essayer d’échapper à la censure de leurs employeurs
    3-et les risques qu’ils prennent
    exemple(extrait Wikipédia),
    (…) 2007, la chaîne décide de manière « irrévocable » de ne pas reconduire l’émission Arrêt sur images à la rentrée de septembre. Daniel Schneidermann est licencié de France 5 le 30 juin 2007 pour « faute grave »
    exemple Denis Robert
    exemple Hervé Kempf etc…
    et tous, ceux qui ont été placardés,mutés etc…pour s’ètre écarté de ce qu’on appelle la pensée unique( en réalité la propagande du CAC40).
    Nous vivons la dictature de la finance.
    Nous sommes nombreux à savoir que les financiers ont étendu leur pouvoir déjà démesuré en opérant un véritable hold -up sur l’information par rachat de la quasi totalité des organes de presse,gratuits ,quotidiens,hebdomadaires,magazines,radios,télés,éditions….
    Et à déplorer que JLM s’en prenne aux symptômes(les journalistes)plutôt qu’aux causes(les propriétaires des médias)
    Une information malade,c’est la démocratie en danger
    Quand vous écrivez que les journalistes sont incultes,paresseux,pro-capitalistes…vous faites de la désinformation.
    Quand vous écrivez(ironiquement)que les journalistes sont indépendants,vous manquez d’objectivité.
    Plus grave ,vous confortez JLM (qui vous a cité deux fois dans son Blog)dans son erreur d’appréciation.
    Combien de gens ne peuvent adhérer au PG à cause de çà?

    pour infos;
    Il y a 37 000 cartes de presse,leurs proches,les techniciens qui travaillent avec eux,les proches des techniciens etc..soit un gros paquet d’électeurs susceptibles de désapprouver le plan média de notre porte-parole.

    Nota;
    Je sais bien qu’il existe une certaine critique des médias intransigeante
    (Serge Halimi,Pierre Carles,quelquefois Acrimed …)
    Mais ceux- là sont-ils plus intouchables que leurs confrères?

    • O.P.I.A.M. dit :

      Sur la question des propriétaires des médias et des pauvres petits journalistes qui seraient bâillonnés, je vous conseille vraiment l’entretien avec Mélenchon et un journaliste, paru en octobre dans la revue Charles. Non, être un « petit journaliste » n’excuse pas tout. Les laquais ont aussi une responsabilité. Ils peuvent être plus ignobles que leurs maîtres et faire du zèle. Vous les déresponsabilisez ! Et vous avez raison sur un point : aucun journaliste ne doit être intouchable.

      • mimi24 dit :

        ‘ Ils(les laquais) peuvent être plus ignobles que leurs maîtres »
        Vous m’avez déjà répondu cela.
        ,vous ètes bien hermétique,
        nos ennemis diraient sectaire.
        M’enfin,voulez-vous que le PG progresse?

      • O.P.I.A.M. dit :

        Et vous, vous y répondez quoi ? Vous avez bien le droit de penser ce que vous voulez, je ne vous donne pas de leçon. Pour ma part, je ne suis pas d’accord avec le fait de dénoncer seulement les patrons pour amnistier leurs larbins.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s