Les techniques sournoises d’assimilation du Front de Gauche à l’extrême droite : démonstration par l’AFP.

     La manipulation des gros titres et des illustrations permet aisément au propagandiste souhaitant assimiler Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, le Front de Gauche au Front National, et donc la gauche anti-libérale à l’extrême-droite, de réussir son coup de manière plus ou moins subtile, sans avoir à donner ne serait-ce qu’un argument.

     Ces procédés d’assimilation, parce qu’ils sont insidieux et apparemment inoffensifs, peuvent être très efficaces. Cela peut paraître bénin, mais à moyen ou long terme, de manière répétée et diffuse, c’est d’un matraquage doux d’un message simple destiné à se glisser dans le cerveau disponible dont il s’agit. À force de lire et d’entendre leurs noms prononcés à la suite, et de voir leurs visages côte à côte (à ce propos voir ou revoir le « Zapping Mélenchon » sur le populisme), le citoyen non averti finira peut-être par assimiler, plus ou moins consciemment, Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen. Voilà le pari de ces propagandistes libéraux.      Ces procédés on ne peut plus pervers sont utilisés très fréquemment depuis l’automne dernier contre la gauche anti-libérale, par des lâches incapables d’argumenter, et/ou déterminés à manipuler l’opinion par tous les moyens. Ces techniques sont très faciles à mettre en œuvre car elles prennent très peu de temps et demandent très peu de moyens (intellectuels aussi bien que matériels).

Après Marianne (hebdomadaire et site Internet habitués à l’assimilation de Mélenchon à Le Pen, comme en témoigne encore récemment cet article ; merci à l’internaute ZapPow !), le journal de France 3, le Grand Journal de Canal+, des journalistes de Public Sénat, des dizaines de médiacrates et d’innombrables blogueurs et internautes, l’AFP, dont les dépêches prétendument objectives sont lues et reprises par des milliers de journalistes en France et dans le monde, s’y met. Nous pouvons supposer, étant donné que leurs textes sont censés rester descriptifs et « neutres », qu’ils ne leur restent que leurs titres et leurs illustrations pour laisser passer un message de propagande, ce qu’ils ont alors fait dans ce cas. Il n’empêche, le texte même peut être soigneusement rédigé de manière à mener le lecteur vers une vision des choses plutôt qu’une autre, mais c’est un autre sujet.

     Comme en 2005, les libéraux doivent chercher par tous les moyens à discréditer les mesures républicaines, socialistes et écologistes défendues par le Front de Gauche. Toute occasion de les mettre sur le même plan que les artifices et les inepties de l’extrême-droite est particulièrement bienvenue. Ainsi, mettre en scène Marine Le Pen le plus souvent possible – ou sortir « le diable de confort Le Pen », comme l’a formulé Mélenchon – est extrêmement bénéfique pour les libéraux qui pensent qu’ils auront plus à y gagner qu’à y perdre ; car il s’agit même pour eux d’un jeu dangereux, comme l’attestent les reports de voix de l’UMP vers le FN.

     Amusons-nous un instant en essayant de se mettre dans la peau d’oligarques avertis tentant de contrôler les élections à venir. Voici comment j’imagine leur réflexion : il y a très peu de chances que le Front de Gauche passe au second tour, mais si cela arrivait, un débat prolongé entre Jean-Luc Mélenchon et le candidat UMP ou le candidat PS qu’il aurait en face de lui serait une catastrophe pour ces derniers, et donc pour nous. Il y a un risque non négligeable que des millions de Français changent d’avis en l’écoutant enfin sérieusement. C’est un scénario à éviter à tout prix. Dans l’idéal, l’UMP doit l’emporter, mais le PS ne nous poserait aucun problème, puisque qu’il soutient l’Union Européenne du Traité de Lisbonne que nous dirigeons. Normalement, tout se passera comme prévu : l’un ou l’autre l’emportera, et nous serons tranquilles. Mais anticipons les crises éventuelles et assurons nos arrières : la diffusion des alternatives économiques défendues par le Front de Gauche est très dangereuse. Heureusement, nous détenons les médias et pouvons largement l’empêcher. Par ailleurs, nous savons bien que dans tous les cas Marine Le Pen ne pourra jamais être élue, c’est pourquoi nous devons à tout prix la faire monter le plus possible pour faire gagner les libéraux de l’UMP ou du PS, et dans l’idéal faire passer le représentant principal de ces idées dangereuses pour un « Le Pen de gauche », un irresponsable, un extrémiste, un guignol, un populiste, etc. Il faut le plus souvent possible mettre dans le même sac les anticapitalistes et les fascistes en les confondant dans des catégories – « les extrêmes », les « anti-système », les « anti-mondialisation », les « eurosceptiques », les « populismes » – qu’on répètera sur tous les tons, et il faut bien marteler que le libéralisme est indépassable, sans jamais cependant prononcer le mot « libéralisme », et encore moins « capitalisme ». Il faut être habile, et profiter le plus possible des conditions de travail désastreuses, de la naïveté, ou de l’incompétence de la majorité des journalistes. La peur et l’ignorance sont nos plus puissantes armes. Toutes les attaques sont bonnes à  prendre ; toutes les techniques bonnes à utiliser. Mieux vaut prévenir que guérir.

     Le rythme ralenti des vacances politico-médiatiques touche à sa fin. La machine va redémarrer de plus belle. Que vont-ils donc nous sortir dès la rentrée ? En principe, rien de surprenant. Ils n’ont finalement que peu de procédés à leur disposition pour étouffer les vrais débats, et face à la crise économique, écologique et démocratique actuelle, à la clarté de la radicalité concrète proposée par le Front de Gauche et aux talents oratoires de son représentant, leur tâche sera plus difficile que jamais. Cependant, leurs dispositifs de propagande, aussi simplistes soient-ils, risquent malheureusement de porter leurs fruits couplés à la résignation, à l’ignorance ou au stupide « vote utile ». L’Histoire s’accélère ; l’urgence croît de jour en jour. Nous verrons bien si le peuple se donnera le pouvoir en 2012 ou après…

En attendant, à voir ou à revoir :

Ce débat avec Jean-Luc Mélenchon sur la question « Que faire face au FN ?« , ou sa version courte ici :

Et cette vidéo d’un passage de l’économiste Jacques Généreux sur France Info, pour réviser les analyses et les solutions économiques défendues par le Front de Gauche :

Cet article, publié dans 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, Agence France-Presse, Mélenchon = Le Pen, Mélenchon = populiste, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Les techniques sournoises d’assimilation du Front de Gauche à l’extrême droite : démonstration par l’AFP.

  1. ZapPow dit :

    Cette fois, je ne suis pas vraiment convaincu. Difficile, quand on veut rendre compte des réactions de tout l’éventail politique (enfin, de ceux qu’on pense qui comptent un peu), d’échapper à ce genre de titre, qui va de « l’extrême-gauche » (entre guillemets, parce que je ne comprends pas pourquoi Mélenchon est considéré comme d’extrême-gauche) à l’extrême-droite.

    Je trouve bien plus vicieuse cette construction : « Et sans compter Mélenchon – « Place au peuple » – ou Marine Le Pen – « La voix du peuple, l’esprit de la France » qui ont des cibles identifiées et surfent chacun à leur manière sur la démagogie. La plupart des autres challengers sont loin de donner dans le concret. Et embrassent plutôt des valeurs refuges… » pêchée aujourd’hui dans un article sur le site Marianne2 (Campagne 2012 : Bayrou relève le niveau).

    • opiam2012 dit :

      Merci pour cet exemple clair ! Encore Marianne… Je vais l’insérer dans l’article.

      C’est vrai que le titre seul de cette dépêche AFP n’était pas forcément suspicieux, mais avec l’illustration qu’ils ont choisie, j’ai trouvé que le tout rentrait parfaitement dans la catégorie des « techniques sournoises », c’est-à-dire celles qui, justement, ont l’air inoffensives et d’être le fruit du hasard. C’est de l’ordre des photos de Le Pen affichées sur des écrans géants de plateaux télé pendant que JLM, invité, parle. Cette phrase de la journaliste de Marianne est elle parfaitement directe : elle brandit fièrement son ignorance, à la fois du FG et – c’est plus grave – du FN, et sa propagande anti-démocratique, sans se cacher. Il est très intéressant de constater que les internautes ne peuvent plus répondre aux articles postés sur Marianne2…

  2. ZapPow dit :

    Décidément, ils n’aiment pas Mélenchon à Marianne. L’article suivant est un petit bijou est matière de mépris et d’insinuation :
    http://www.marianne2.fr/Melenchon-Nous-on-peut-_a209604.html

  3. ZapPow dit :

    Une fois n’est pas coutume :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/jean-luc-melenchon-liberal-parti-gauche-168641.html
    Inutile de dire que les commentaires ne vont pas dans le même sens que l’article !

  4. Aquilonius dit :

    J’ai écouté le discours de clôture de Jean-Luc Mélenchon aux Remue-Méninges à Gauche. Le compte-rendu qu’en fait Chloé Demoulin sur Marianne2 (
    http://www.marianne2.fr/Melenchon-veut-debattre-particulierement-avec-Marine-Le-Pen_a209774.html ) est entièrement tourné vers l’obsession supposée de Mélenchon à vouloir débattre avec Marine Lepen. Le seul problème, c’est qu’à aucun moment celle-ci n’est nommée, ni même le FN, dans la totalité du discours de Jean-Luc Mélenchon et qu’il faut avoir les oreilles de la foi, pour les y dicerner sous des supposés sous-entendus. Comme ces lignes dédiées à ce phantasme auraient été mieux employées si elles avaient été consacrées à un compte-rendu plus précis.

    • Aquilonius dit :

      Petite précision : je ne mets pas en cause la question de savoir si JLM doit ou non débattre avec Marine Lepen, je dis seulement que faire dire à un discours ce qu’il ne dit pas, et en faire le titre de son article de presse, c’est jouer la carte de la confusion. Pour ce qui est de la question du débat JLM vs ML, il y a déjà eu un précédent, et je pense que le FdG a tout intérêt à déconstruire le discours pseudo-social du FN et de dévoiler le vrai visage de ce parti à ceux qui seraient tentés de lui accorder leur vote.

    • Aquilonius dit :

      Petite précision : je ne mets pas en cause la question de savoir si JLM doit ou non débattre avec Marine Lepen, je dis seulement que faire dire à un discours ce qu’il ne dit pas, et en faire le titre de son article de presse, c’est jouer la carte de la confusion. Pour ce qui est de la question du débat JLM vs ML, il y a déjà eu un précédent, et je pense que le FdG a tout intérêt à déconstruire le discours pseudo-social du FN et de dévoiler le vrai visage de ce parti à ceux qui seraient tentés de lui accorder leur vote. La stratégie du rejet employé contre Jean-Marie Lepen n’a que trop bien rendu service aux forces d’extrême droite.

  5. je suis ent rain de faire la promo de ton blog… parceque ça le vaut bien, vraiment. Beau travail ! Si je peux etre utile à quelquechose ce sera volontiers !

    • opiam2012 dit :

      Merci ! En ce moment, j’ai vraiment besoin d’aide. Avec la rentrée, je n’ai plus le temps de m’en occuper.

      À tous : si vous voulez écrire un article bien argumenté sur quelque chose de récent, publié ou diffusé plus ou moins massivement, envoyez-le ici : zappingmelenchon@yahoo.fr

      J’essaierai de le publier le plus rapidement possible, ou d’échanger avec vous si quelque chose ne me convient pas.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s